Accueil      Delhi Uttar Pradesh, Inde Bangkok (Thaïlande)


9 juillet 2002, Varanasi (Uttar Pradesh)

Vers 2h30,on se fait réveiller par des vendeurs dans le train, qui hurlent "chai, khoffee !!!". On se rendort tant bien que mal et on se réveille à nouveau vers 4h45. A 5h30 on arrive à Varanasi (Benares).

A la gare, on se fait assaillir par les rickshaw-wallah, qui veulent nous arnaquer et nous conduire dans les hôtels qui paient le plus de commissions. On marche un peu en dehors de la gare et on en trouve un qui accepte de nous emmener sur les ghats pour 25 roupies. Il nous pose sur la rue principale, et là c'est l'assaut des rabatteurs.

Ils ne nous lâchent pas et l'un d'eux nous insulte même. On marche le long du Gange sur les ghats et on remonte sur l'un d'eux au hasard. On tombe sur l'Ajay guest house, une pension sympathique où on trouve une charmante chambre avec vue sur le Gange, s'il vous plaît, pour 100 roupies seulement.



name='images/Inde/UttarPradesh/20020710_0748_Gange_a_Varanasi_UttarPradesh_01.jpg' legend='Vue depuis notre chambre sur le Gange à Varanasi (Benares), Inde' quality='' size='1'

On prend une bonne douche puis on part à la recherche d'un endroit pour déjeuner. Les deux endroits indiqués dans le Lonely Planet sont fermés. Après une heure de marche sous un soleil déjà puissant, on s'installe au Mona Lisa. On se restaure pour 84 roupies, puis on fait 30 minutes de net.

On se ballade dans les ruelles de Varanasi, qui sont comme un labyrinthe. Tu sais où tu rentres, mais tu ne sais pas où tu sors... On arrive quand-même à retrouver le Manikarnika Ghat, le ghat crématoire principal.

Quand quelqu'un meurt, son corps est entouré d'une belle étoffe et posé sur un brancard en bambou. Seuls les hommes sont autorisés à assister à la cérémonie ("les femmes pleurent trop" selon notre "guide" bénévole). Le corps est transporté à pied dans les rues jusqu'au Ghat, où il est immergé dans le Gange un moment. La famille laisse ensuite le corps sécher au soleil pendant qu'elle demande le permis de crémation et règle le prix du bois nécessaire pour celle-ci. Il faut environ 300 kg de bois pour une crémation, et à 120 roupies le kilo ça fait cher pour une famille. Il y a une sorte de solidarité et les familles riches aident les plus pauvres.

Le corps est ensuite posé sur le bûcher, et le fils aîné (ou la personne masculine la plus proche du défunt) doit faire un bain complet dans le Gange et s'être vêtu de nouveau habits blancs. Il doit faire 5 fois le tour du corps, symbolisant les 5 éléments: la terre, l'air, l'eau, le feu et l'ether. Il doit ensuite jeter un pot en terre cuite contenant l'eau du Gange sur le corps, brisant ainsi le lien physique entre lui et le mort.

Le bûcher est ensuite allumé, et il faut plusieurs heures pour que tout, ou presque, soit consumé. Après la crémation, il ne reste que le bassin (si c'est une femme), et la cage thoracique (si c'est un homme). Ceux-ci sont jetés dans le Gange avec les cendres.

Il y a certaines personnes qui sont jetées directement dans le Gange sans crémation. Il s'agit de sadhus (ils sont saints, donc pas besoin de les brûler pour les purifier), les bébés (ils n'ont pas eu le temps de faire des fautes dans leur courte vie), les femmes enceintes (elles ont un bébé en elles), et les lépreux (qui ont déjà assez souffert comme ça). Les vaches aussi sont jetées telles quelles et il n'est pas rare d'en voir flotter à la surface du Gange.



name='images/Inde/UttarPradesh/20020710_0838_Sadhu_sur_le_Gange_a_Varanasi_UttarPradesh.jpg' legend='Sadhu, Varanasi (Benares), Inde' quality='' size='1'

On fait plusieurs haltes pour boire, car on se déhydrate beaucoup. On retourne à l'hôtel et on mange l'ananas qu'on avait acheté ce matin. Les singes sont très interressés et on se dépêche de manger. Ils se contentent des pelures.

On se repose puis on ressort vers 19h30 manger au Chandan Restaurant. Un paneer butter masala, un fried rice aux légumes, un riz, 2 garlic nan, des boissons, 120 roupies.

10 juillet 2002, Varanasi, Uttar Pradesh

Réveil vers 6h30. Déjeuner dans la chambre: chai, farmers et abricots secs. Vers 8h00 on sort sur les ghats. On voit les gens se laver, se baigner, laver leur linge... On passe un peu de temps à contempler ces activités matinales, puis, pour terminer notre pèlerinage sur les rives du Gange, on filtre l'eau avec le Katadyn (notre indispensable filtre à eau) et on la boit. Oui, on a osé ! Selon es croyances hindoues on est maintenant délivrés de tous nos péchés.



name='images/Inde/UttarPradesh/20020710_0818_Ghats_a_Varanasi_UttarPradesh_02.jpg' legend='Le Gange à Varanasi (Benares), Inde' quality='' size='1'

Après avoir passé une petite heure sur les ghats, on retourne se perdre dans ls petites ruelles de Varanasi. On s'arrête au Chandan Restaurant pour boire un jus et manger une veg. parotha. On se promène encore pour filmer l'ambiance dans les rues et on reprend à boire au Mona Lisa. C'est fou ce qu'on se déshyate vite ici. Retour à l'hôtel. Il n'y a pas d'électricité: le ventilateur ne tourne pas et il fait si chaud qu'on ne peut rien faire. On se repose donc et vers midi on se cuisine des nouilles Maggi masala.

L'électricité revient et on se sent déjà mieux pour préparer nos bagages. On quitte l'hôtel vers 15h00 et on se dirige vers le main ghat pour chercher un rickshaw. Arrivés là-bas, ils veulent tous 60 roupies pour nous amener à la gare (on avait payé 25 à l'aller). On marche un peu et après 20 minutes de marchandage on ariv à descendre à 40 roupies.

On arrive à la gare peu avant 16h00. Le train doit partir à 16h50 mais on nous dit qu'il a 30 minutes de retard. On va donc s'asseoir sur les quais. On rencotre là deux Françaises de St. Tropez, Olivia et Coralie. Pendant qu'on discute on nous annonce que notre train aura 2h30 de retard. On patiente... Le train quitte finalement Varanasi à 20h00. Dans notre compartiment il y a deux Australiens très sympas. Plein de vendeurs passent dans le couloir, essayant de nous vendre du chai, des morceaux de poulet, etc. On lit, on discute puis vers 22h00 on s'endort.



name='images/Inde/UttarPradesh/20020710_2038_Vendeur_dans_le_train_Varanasi_UttarPradesh_01.jpg' legend='Vendeur dans le train de Varanasi à Kolkata, Inde' quality='' size='1'

11 juillet 2002, Kolkata, West Bengal

Il a fait très chaud mais on a bien dormi. On se réveille vers 7h00. Le train a encore pris du retard... On passe donc la matinée à se reposer, à lire et à discuter avec le couple australien.

Le train arrive à la gare de Howrah à Kolkata à 12h30. On prend un taxi prépayé pour Sudder St. (43 roupies). On retourne à l'hôtel Maria, dans lequel on était descendus il y a trois mois. Il fait tellement moite qu'une bonne douche est nécessaire.

On sort ensuite prendre un brunch au Curd Corner: un mixed fruit curd, un banana curd et 2 jus d'ananas nous coûtent 68 roupies. On se promène, puis en passant devant un cinéma on decide de se faire une toile pour échapper à la moiteur ambiante (50 roupies par personne). Le film s'appelle "The Time Machine"; les effets spéciaux sont sympas mais le film ne casse pas des briques.

Quand on ressort du cinema on va encore faire nos dernières emplettes puis on revient au Maria. On soupe dand un restaurant sur le toit de l'hôtel Linsay, au 9e étage.

Comme c'est notre dernier repas en Inde, on se fait plaisir: un fish curry (spécialité Bengali), un fish tikka masala, un palak paneer, du riz, deux naan et des boissons, 366 roupies.

12 juillet 2002, Kolkata -> Yangon -> Bangkok, Thailande

Réveil à 6h00. Douche, paquetage et dernier déjeuner en Inde au Curd Corner (68 roupies). On quitte le Maria Hotel à 7h30 avec un taxi arrangé par eux pour 190 roupies.

On arrive à l'aéroport à 8h10. On fait le check-in de nos bagages puis on change nos roupies pour des bahts thailandais: pour 4700 roupies on obtient 3950 bahts. On passe l'immigration puis on arrive à la sécurité.

On passe à la fouille et Michel doit même enlever ses chaussures. Ensuite nos sacs de cabine sont complètement vidés à la recherche de couteaux, ciseaux et piles (???). Ca prend bien 45 minutes et au final on est les deux derniers pasagers à monter dans l'avion.

On décolle à 10h00 et l'avion fait escale à Yangon après 1h30 de vol. Il ne fait que 27° et le ciel est gris. On se réjouit d'y revenir dans quelques jours. On redécolle et après 1h15 de vol on arrive en Thaïlande. Suivez-nous dans l'exhubérante Bangkok.