Accueil      Ladakh (3/4) Ladakh, Inde [4/4] Delhi


23 juin 2002, Leh -> Jingchen (Ladakh)

Lever à 5h30. On fait le check-out de l'hôtel et on va à la station de bus pour prendre un véhicule pour Spituk. On part à 7h20. Le bus est archi-plein et on ne voit rien. Malgré notre demande expresse à l''aide du chauffeur, on passe Spituk de 4 km. On descend et on attend 10 minutes un camion qui nous mènera à Spituk. On y arrive finalement à 8h20.

Pema nous attend avec Dum Dum Prache, le poneyman, et 3 chevaux au lieu des 2 prévus. Le 3e est gratuit, on ne sait pas trop pourquoi. Pema nous quitte après nous avoir aidé à charger les chevaux. On quitte Spituk à 8h45 sous un soleil éclatant.

On traverse l'Indus et on marche 2 heures dans la plaine sous un soleil de plomb. Pas un nuage dans le ciel. On s'engouffre ensuite dans un canyon et on longe les méandres de l'Indus.



name='images/Inde/Ladakh/MarkhaValley/20020623_1055_Montee_vers_Jinchan_Ladakh_01.jpg' legend='Montée vers Jinchan, Ladakh, Inde' quality='' size='1'

On prend une vallée latérale et à 12h35 on arrive à Jingchen, 3600m. On mange un peu dede pain et de fromage et on se fait un chai. On passe l'après-midi à flâner et à lire. On profite aussi de la rivière pour se laver un peu (sans savon).

Pour le souper, on se cuit un riz à la sauce soja, trés bon à notre goût. Dodo vers 20h00.

24 juin 2002, Jingchen -> Lartsa du Kanga La (Ladakh)

Lever à 5h40. On prend du chai et du muesli chaud puis on range le camp. Départ à 7h45. On grimpe dans la vallée où on doit traverser plusieurs fois la rivière en sautant de pierre en pierre.

A un certain point, Isa se retrouve les 4 pattes dans l'eau. Elle n'avait pas vu le pont qui se trouvait à quelques mètres de là. On s'arrête ensuite à Runtek pour boire un chai et on traverse ensuite le village de Yurungtse.



name='images/Inde/Ladakh/MarkhaValley/20020624_1124_Roche_bleue_a_Yurungtse_Ladakh_01.jpg' legend='Roche bleue à Yurungtse, Ladakh, Inde' quality='' size='1'

On continue à marcher, et, sur le versant gauche de la montagne, fuyant un grand troupeau de moutons et de chèvres, on voit un lièvre détaler à toute vitesse. On arrive au camp à 12h30 (4h45 de marche). On se prépare du riz au ketchup avec le reste du fromage "Suisse" de hier.

Notre horseman passe la journée (et la nuit) à marmonner des prières, cee qui pour finir nous tape un peu sur les nerfs. On s'en accomode pourtant, en essayant de ne pas rester trop près de lui.

Un peu plus tard, on voir un berger au sommet d'une colline, en train de chanter et de danser, entouré de ses bêtes. C'est très étrange, mais très sympa à voir. Pendant que le soleil se couche, on se prépare des nouilles Maggi.



name='images/Inde/Ladakh/MarkhaValley/20020624_1708_Vues_sur_le_Stok_Range_depuis_Lartsa_Ladakh_04.jpg' legend='Vue sur le Stok Range depuis Lartsa, Ladakh, Inde' quality='' size='1'

Il commence à faire très froid, alors vers 18h00 on va s'abriter sous la tente. La pluie se met à tomber. On profite pour mettre à jour nos journals de bord, alors que notre horseman marmonne de plus belle. C'est décidé, la nuit prochaine on laisse plus d'espace entre sa tente et la nôtre.

Il fait 15 degrés sous la tente, on s'habille chaudement et on s'endort en entendant la cloche de notre cheval noir. Nous avons baptisé nos trois chevaux "Crin Blanc", "Nerfs d'Acier" et "Black Beauty".

25 juin 2002, Lartsa du Kanda La -> Skiu (Ladakh)

Lever à 6h00. Cette nuit la pluie est bien tombée mais ce matin la tente est sèche. Déjeuner de chai et ded muesli chaud. Départ à 7h45. Il nous faut une petite heure pour atteindre le Kanda La, à 4850 mètres d'altitude. De là, on a une magnifique vue: derrière nous sur le Stok Range, et devant nous sur le Zanskar Range. Depuis le col, Isa croit voir un loup l'observer depuis un surplomb, mais le temps de prendre ses jumelles et il a disparu.



name='images/Inde/Ladakh/MarkhaValley/20020625_0909_Zanskar_Range_depuis_le_Kanga_La_Ladakh_05.jpg' legend='Zanskar Range depuis le Kanga La (4850m), Ladakh, Inde' quality='' size='1'

On entame une descente magnifique sur la Markha Valley. On voit plein de marmottes qui surveillent leur terrier en se dorant au soleil. On peut approcher un peu mais dès qu'on franchit une limite invisible, les marmottes se cachent.



name='images/Inde/Ladakh/MarkhaValley/20020625_0935_Marmotte_descente_vers_Skiu_Ladakh_02.jpg' legend='Marmotte, descente vers Skiu, Ladakh, Inde' quality='' size='1'

On passe le hameau de Shingo où un villageois nous offre le chai pendant que les chevaux mangent un peu de foin. Notre horseman s'occupe vraiment bien de ses bêtes. Dès qu'il y a un peu d'herbe, il les laisse paître un moment avant de repartir.



name='images/Inde/Ladakh/MarkhaValley/20020625_1136_Stupas_Shingo_Ladakh.jpg' legend='Stupas à Shingo, Ladakh, Inde' quality='' size='1'

Après Shingo, on entre dans une gorge et on passe 2 heures au milieu de roses sauvages. A 13h45 on arrive à Skiu. Il s'agit de quelques maisons, d'un monastère, et des ruines d'un fort sur une épaule dans la montagne. On campe dans un pré bien vert, ça nous change des cailloux. Pour le lunch, on se fait du riz avec du fromage blanc.



name='images/Inde/Ladakh/MarkhaValley/20020625_1539_Michel_au_camping_a_Skiu_Ladakh_03.jpg' legend='Michel le cuisinier au camp à Skiu, Ladakh, Inde' quality='' size='1'

On fait une lessive à la rivière, et Michel se lave complètement, malgré le froid. On lit un peu, et on discute 20 minutes avec un Alsacien qui fait le trek dans le sens inverse. Vers 18h00 on se prépare une excellente soupe Knorr au pistou. Quelques biscottes sucrées et parfumées à la cardamome et un munch font office de dessert. On se met ensuite au lit.

26 juin 2002, Skiu -> Markha (Ladakh)

On se lève vers 5h15. On prend un bon déjeuner en prévision des 7 heures de marche qui nous attendednt aujourd'hui. On se fait un chai, du muesli chaud, et on prend encore des biscuits. On quitte Skiu vers 7h15. On marche toute la journée dans la vallée, il fait très chaud. A un point le sentier à été emporté par l'eau. Il nous faut donc enlever nos chaussures pour passer, et l'eau est vraiment glacée.



name='images/Inde/Ladakh/MarkhaValley/20020626_0804_Michel_cornes_Markha_Valley_Ladakh_02.jpg' legend='Michel le Bharal, Ladakh, Inde' quality='' size='1'

En route on rencontre Martin, un Autrichien qui fait le trek en autonomie. Il porte donc son sac depuis Lamayuru et marche en sandales Teva. On decide de faire le chemin ensemble. Peu avant Markha, on doit à nouveau enlever les chaussures car il n'y a pas de pont pour traverser. Le courant est très fort, ce n'est pas facile.



name='images/Inde/Ladakh/MarkhaValley/20020626_1005_Isa_pont_Markha_Valley_Ladakh_02.jpg' legend='Isa sur un pont de la Markha River, Ladakh, Inde' quality='' size='1'

On campe après le village, sur une étendue d'herbe près de la Markha river. On y arrive vers 14h15. Au moment où on monte notre tente plein d'enfants et quelques adutes nous regardent l'oeil inquisiteur. On se prépare du riz avec du fromage blanc et du ketchup (les combinaisons riz-fromage-ketchup-soja sont assez variée, et jamais on ne fait le même repas).

On passe l'après-midi près de la tente à essayer de lire et d'écrire notre journal. Ce n'est pas facile avec tous les villageois qui nous entourent et n'arrêtent pas de nous fixer. On se fait des nouilles Maggi masala pour le souper puis on profite du calme (les enfants sont partis) pour admirer le coucher du soleil.



name='images/Inde/Ladakh/MarkhaValley/20020626_1938_Coucher_de_soleil_Markha_Ladakh_02.jpg' legend='Coucher de soleil à Markha, Ladakh, Inde' quality='' size='1'

27 juin 2002, Markha -> Nimaling (Ladakh)

Réveil aux alentours de 5h00. On prépare nos affaires et on déjeune. On admire le lever du soleil sur le village de Markha, qu'on quitte vers 7h30. On continue en fond de vallée. On doit à 2 reprises traverser la rivière, mais cette fois on est parés, on a sorti les sandales. Vers Umlung on retrouve Martin qui avait poussé un peu plus loin hier soir.



name='images/Inde/Ladakh/MarkhaValley/20020627_0936_Mur_de_prieres_Markha_Valley_Ladakh_02.jpg' legend='Mur de prières près de Markha, Ladakh, Inde' quality='' size='1'

On passe de nombreux stupas et murs de prières avant d'arriver à Hankar. De là, le sentier quitte la vallée et commence à grimper. En route, on rattrape plusieurs troupeaux de chèvres qui montent à l'alpage. On voit aussi quelques Bharals, sorte de grandes chèvres sauvages.



name='images/Inde/Ladakh/MarkhaValley/20020627_1047_Hankar_Markha_Valley_Ladakh_02.jpg' legend='Hankar, Ladakh, Inde' quality='' size='1'

On arrive à Tahungtse, où il était prévu qu'on passe la nuit. On a tous deux la pêche et on décide de continuer jusqu'à Nimaling. On aura de cette manière deux heures de moins de montée demain matin pour atteindre le Gongmaru La. Plus on grimpe, plus la vue devient magnifique.



name='images/Inde/Ladakh/MarkhaValley/20020627_1324_Kangyaze_depuis_lac_vers_Tahungtse_Ladakh_02.jpg' legend='Kangyaze depuis le lac vers Tahungtse, Ladakh, Inde' quality='' size='1'

On se rapproche peu à peu du Kangyatze, un sommet de 6400 mètres. On arrive à Nimaling (4700 mètres) peu avant 15h00. C'est un endroit fantastique. On a une vue incroyable sur 360 degrés, et on dirait qu'on peut toucher le Kangyatze. Heureusement que le soleil est de la partie car il fait très frais ici, vu qu'on est presque à l'altitude du sommet du Mont-Blanc !

On est rejoint par Martin un peu plus tard. On mange ensemble vers 16h00: soupe au poulet et aux champignos, puis riz aux asperges (avec les sachets de soupe). Martin nous offre des bières qu'on se partage en discutant au milieu de ce paysage idyllique. On s'en met plein la vue durant le coucher du soleil sur le Stok Range. On va se coucher vers 21h00.



name='images/Inde/Ladakh/MarkhaValley/20020627_1736_Isa_Martin_Michel_Nimaling_Ladakh.jpg' legend='Isa, Martin et Michel au camp à Nimaling, Ladakh, Inde' quality='' size='1'



name='images/Inde/Ladakh/MarkhaValley/20020627_1920_Coucher_de_soleil_Nimaling_Ladakh_01.jpg' legend='Coucher de soleil à Nimaling, Ladakh, Inde' quality='' size='1'

28 juin 2002, Nimaling -> Gongmaru La -> Shang Sumdo (Ladakh)

On se réveille vers 5h00. Il fait 2 degrés dans la tente... On sort de la tente et là, un spectacle extraordinaire s'offre à nos yeux: la lune brille au dessus du Kangyatze, lui même éclairé par le soleil levant.



name='images/Inde/Ladakh/MarkhaValley/20020628_0536_Lever_de_soleil_sur_Kangyaze_Nimaling_Ladakh_02.jpg' legend='Lever de soleil sur le Kangyaze à Nimaling, Ladakh, Inde' quality='' size='1'

On doit se faire plusieurs chais avant de pouvoir faire quoi que ce soit. On déjeune puis on range. Le campement est baigné par la lumière du soleil ,qui nous apporte enfin un peu de chaleur.



name='images/Inde/Ladakh/MarkhaValley/20020628_0650_Campement_Nimaling_Ladakh.jpg' legend='Campement de Nimaling, Ladakh, Inde' quality='' size='1'

On se met finalement en route vers 8h00. Il nous faut 1h45 pour grimper le sentier facile qui nous mène au Gongmaru La. En chemin, on a de très beaux panoramas sur le Kangyaze et les chaînes de montagnes environnantes.



name='images/Inde/Ladakh/MarkhaValley/20020628_0909_Isa_montee_vers_le_Gongmaru_La_Ladakh_05.jpg' legend='Isa en montant au Gongmaru La, Ladakh, Inde' quality='' size='1'

Arrivés au Gongmaru La (5130 mètres), on voit d'un côté le Kangyatze, le Stok Range et encore plus loin le Zanskar Range, et de l'autre le Ladakh Range. C'est vraiment époustouflant !



name='images/Inde/Ladakh/MarkhaValley/20020628_0949_Isa_et_Michel_au_Gongmaru_La_Ladakh_02.jpg' legend='Isa et Michel au Gongmaru La (5130m), Ladakh, Inde' quality='' size='1'

Après de nombreuses photos et un snack bien mérité, on redescend de l'autre côté du col vers 10h30. Le sentier est très escarpé et pierreux. On fait deux pauses, dont une dans un chai stall qui semble avoir ouvert il n'y a pas longtemps. On s'engouffre alors dans une gorge, creusée par la rivière. On doit souvent traverser d'une rive à l'autre; heureusement qu'on a des bonnes chaussures bien étanches.



name='images/Inde/Ladakh/MarkhaValley/20020628_1135_Descente_vers_la_vallee_de_l_Hindus_Ladakh_02.jpg' legend='Descente sur la vallée de l'Indus, Ladakh, Inde' quality='' size='1'



name='images/Inde/Ladakh/MarkhaValley/20020628_1321_Rochers_vers_Chokdo_Ladakh_02.jpg' legend='Rochers près de Chokdo, Ladakh, Inde' quality='' size='1'

La descente n'est pas si facile. On doit rester concentrés et faire attention à où on met les pieds pour ne pas se tordre une cheville. Après 8 heures de marche, on arrive à Shang Sumdo, crevés. On monte la tente, on se cuit un bon riz aux champignons accompagné d'une soupe de nouilles masala. On est toujours en compagnie de Martin avec lequel on se partage une bouteille de rhum kashmiri qu'on mélange avec du Pepsi (pas de Coke ici, malheureusement). On passe le reste de la soirée à tchatcher et à boire.

29 juin 2002, Shang Sumdo -> Karu -> Leh (Ladakh)

Réveil à 5h30. C'est le dernier jour de trek, on prend notre temps. On quitte Shang Sumdo vers 8h15. Pour sortir du village, on doit une dernière fois enlever nos chaussures pour traverser la rivière. Puis ça devient très facile. On marche sur une piste de jeep. Les montagnes deviennent ded moins en moins impressionnates plus on se rapproche de la vallée de l'Indus.



name='images/Inde/Ladakh/MarkhaValley/20020629_0838_Montagnes_vers_Shang_Sumdo_Ladakh.jpg' legend='Montagnes vers Shang Sumdo, Ladakh, Inde' quality='' size='1'

On arrive à Karu après 2h15 de marche. On boit un chai avec le poneyman, puis on le paie. On lui donne 7x360 roupies, plus le 8e jour prévu, et un petit bakshish. En tout il reçoit donc 3200 roupies, il a l'air content. Il repart en direction de Choglamsar avec ses chevaux.

Avec Martin, on fait du stop sur la route principale mais on n'a pas de chance. On marche jusqu'à la jonction de la route qui descend d'une vallée latérale et on attrape un bus pour Leh (20 roupies). Le chauffeur conduit vite et mal, et les amortisseurs fatigués du bus n'améliorent pas les choses. On arrive à Leh après 45 minutes.

On retourne au Dreamland et on profite de l'eau chaude pour bien se décrasser. On va prendre un plat ded momos et une thenthuk au Norlakh (95 roupies) puis on va déguster un jus d'abricot au Dzomsa.

On passe chez Indian Airlines pour voir les disponibilités sur les vols pour Delhi. On a décide de ne pas monter au Stok Kangri cette fois-ci, faute de temps. On réserve donc 2 places pour le 5 juillet, mais on doit repasser demain pour réceptionner les billets.

On se repose un peu puis on va manger au Dreamland. On décide de se faire plaisir en prenant un Dreamland Special (plusieurs sortes de poulet tandoori avec des frites) et un garlic nan, Le plat arrive. C'est un peu maigre, juste suffisant pour une personne, avec quelques frites qui se courent après. Comme on est à deux sur le plat, on a encore faim et on commande encore du riz, un alu gobi et du chai. Ce repas nous revient à 490 roupies. On va checker le mail et on apprend la naissance de Basile , le fils d'Yves et Véro, le 22 juin. On transfère quelques photos puis on va se coucher.

30 juin 2002, Leh (Ladakh)

On se lève vers 8h00 et on va chercher de quoi déjeuner. Malheureusement la boulangerie Ladakhi est fermée et on va acheter du "Italian bread" au Pumpernickel Bakery. On va faire la razzia de fruits et on retourne à l'hôtel prendre un déjeuner pantagruellique.

Matthew, le Sud-Africain, ,nous rejoint pour nous raconter son expérience au sommet du Stok Kangri. Magnifique mais exténuant et très froid. Ca nous donne vraiment envie mais ce sera pour la prochaine fois. Il nous donne aussi plein de tuyaux pour la Birmanie et la Thaîlande. On découvre aussi qu'il connait les gérants du club de plongée où nous étions en 2001 à Madagascar. Incroyable coîncidednce !

Vers 11h00 on va chez Indian Airlines payer notre billet d'avion. L'employée n'est pas très à l'aise avec les chiffres et vend un billet "jeunes" (moins de 30 ans) àMichel. On y gagne 26 USD ! On paye les 89 USD en travellers cheque, car ils n'acceptent pas les cartes de crédit. Cependant, le change nous est donné en roupies.

Un peu plus tard on va manger au Norlakh (75 roupies), puis on revient à l'hôtel nettoyer la tente qu'on veut essayer de vendre. On met une annonce dans différents endroits pour vendre aussi certaines autres choses dont nous n'aurons plus besoin: veste, sacs de couchage, etc.

On se repose tranquillement pendant que les autres touristes de l'hôtel sont allés voir la finale de la coupe du monde de football. Vers 18h30 Martin nous rejoint pour l'apéro. On finit le reste du rhum du trek, puis on va manger au Wok Tibetan Kitchen. On va faire le plein de bières et on les déguste sur la terrasse de notre hôtel. On tchatche jusqu'à tard dans la nuit.

1er juillet 2002, Leh (Ladakh)

On dort jusqu'à 9h00. Aujourd'hui c'est la journée "lessive", puisque l'eau courante semble être revenue pour de bon. Vers 10h30 on déjeune avec nos restes d'hier. Sieste et lecture, mise à jour du carnet de bord (celui en papier, pas sur le net).

Vers 16h00 on va au Norlakh. Saroj, le fils adoptif des patrons, nous apprend à faire des momos. C'est très facile. La pâte est faite de farine et d'eau. On fait des disques de 8-9 centimètres de diamètre, et de 2 millimètres d'épaisseur. On hache du chou et des épinards auxquels on ajoute des cubes de fromage, et on met une cuillérée de cette farce dans la pate, que l'on ferme ensuite en pinçant (plusieurs manières de fermer le momo). On cuit ensuite les momos à la vapeur durant 12 minutes. C'est très sympa. Le plus dur c'est de réussir à bien fermer les momos afin de leur donner un joli aspect. On a ensuite dégusté nos propres momos.

Retour au Dreamland. Souper au Penguin Restaurant, où on prend d'excellentes lasagnes. Avec le dessert et les boissons on s'en sort pour 250 roupies. On uploade quelques photos sur notre site web puis on va se coucher.

2 juillet 2002, Leh (Ladakh)

Réveil vers 8h00. On fait nos courses habituelles pour le déjeuner, on mange, puis on fait le tour des agences de trek pour essayer de vendre nos affaires. La plupart sont très intéressés mais nos prix sont trop hauts car la saison est mauvaise (seulement 10 pourcent des touristes attendus se sont montrés). On ne leur vendra donc presque rien, a part la gourde Sigg d'Isa.

On va acheter des pashminas dans divers boutiques. Dans un shop, le vendeur est d'accord de troquer quelque chose contre une pashmina brodée main, magnifique. On va y penser...

Après un excellent jus d'abricot à Dzomsa, on retourne à l'hôtel chercher le sac de couchage de Michel et on retourne chez le kashmiri. La transaction se fait, et Michel du coup se débarrasse de son ancien sac de couchage, vieux de quasi 10 ans mais toujours en bon état.

Retour à l'hôtel. On va manger au Dogra, un boui-boui "South Indian", pour 93 roupies. On s'offre encore un gâteau au Pumpernickel, qu'on déguste sur la terrasse de notre hôtel.

3 juillet 2002, Leh (Ladakh)

Lever vers 9h00. Courses et déjeuner habituel. On passe voir des thangkas, peintures sur soie. Très belles, mais hors de notre budget malheureusement (de 50 a plus de 100 USD).

On va au Norlakh manger nos momos et notre thenthuk. Même en voyage on prend ses petites habitudes ! On va acheter le fameux CD "Tibetan Incantation", la musique qui passe quotidiennement au monastère de Leh. On passe aussi au Moti Market acheter 2 cassettes. Zuwa, un chanteur local qu'on entend dans tous les bus, et Sonu Ningam, un interprète qui chante en Hindi, très populaire aussi.

Retour à l'hôtel pour attendre des acheteurs potentiels pour notre matériel. Personne ne vient. On apprend juste que Leo et Mélissa, le couple israëlo-américain, sont intéressés par la tente, mais à 100 USD. Ca nous semble un peu bas mais on va y réfléchir.

Le soir, on va manger à La Terrasse, qui vient d'ouvrir aujourd'hui. On décide de prendre des gnocchis, mais quand les plats arrivent, on reçoit des spaghettis avec des patates et des légumes. Le cuisinier "italien" n'est pas encore là, et ils ont fait comme ils pensaient. Le serveur nous propose de garder nos assiettes et de nous faire un rabais. On accepte. Heureusement, car c'est très bon ! Avec les boissons, on paie en tout 150 roupies. Comme hier, on passe au Pumpernickel acheter un gâteau qu'on mange sur la terrasse de notre hôtel.

4 juillet 2002, Leh (Ladakh)

On se lève vers 8h00, comme d'accoutumée. Achats habituels de pain et de fruits. On déjeune puis on va faire un peu de shopping. On retourne manger une dernière fois au Norlakh où on se ré-exerce à faire nous-même des momos. On discute beaucoup avec Saroj, le serveur originaire du Sikkim, et on échange nos adresses e-mail.

On achète nos derniers abricots secs à Dzomsa ainsi qu'un livre de cuisine Ladakhi. On prend notre ultime jus d'abricot qu'on savoure. Retour à l'hôtel. On fait nos bagages et Martin vient toquer à notre porte vers 19h30. On décide de passer la soirée ensemble.

On se retrouve donc un peu plus tard à La Terrasse. Cette fois-si, on prend tous des sizzlers, qui sont excellents. On en a pour 200 roupies les deux. On passe au Pumpernickel prendre un dernier gâteau et on se pose sur la terrasse du Dreamland pour boire des panachés puis des rhum cocas. Leo et Melissa nous rejoignent.

On parle beaucoup et Leo et Melissa nous donne très envie d'aller rapidement à Bangkok, le paradis de la consommation et de la vie facile, avec plein de "fruits in the ice, wow, so good, so cheap, only 10 roupies", dixit Leo. On passe une excellent soirée. A la fin, Leo et Melissa nous font une dernière offre pour la tente. Contents de s'en débarasser (elle pèse quand-même 3.2 kg), on accepte pour 100 USD. On se couche vers 2h00 du matin, ravis.

5 juillet 2002, Leh (Ladakh) -> Delhi

Réveil à 6h00. Ouch. On finit de préparer nos sacs puis on va acheter de quoi déjeuner. On est vraiment tristes de partir car on a passé 5 semaines fantastiques au Ladakh, et la perspective de retourner à Delhi ne nous enchante guère. On salue tous nos amis, on règle l'hôtel puis vers 8h45 on prend un taxi pour l'aéroport (100 roupies).

On fait le check-in. Nos bagages font 30 kg à eux deux. On obtient deux places à la fenêtre, l'une derrière l'autre. On poireaute dans la salle d'attente en regardant passer les avions de chasse en exercice au dessus de l'aéroport. On quitte Leh à 11h00, direction Jammu, au Kashmir.

Juste après le décollage, on a une vue extraordinaire sur les montagnes. Isa, à qui on n'a pas confisqué les piles de son appareil photo, fait quelques clichés (interdits). Les quelques nuages ne gâchent rien à la vue, ajoutant même un peu de profondeur aux photos.

On se pose à Jammu vers 11h25. Il fait très chaud quand les portes de l'avion s'ouvrent. Des passagers descendent. Les hôtesses semblent avoir un problème avec le nombre de passagers. Elles comptent et recomptent toutes les personnes à bord. On quitte finalement Jammu à 12h15.

On arrive doucement à la fin de notre périple indien. Un dernier saut à Delhi, ça vous tente ?