Accueil      Himachal Pradesh Ladakh, Inde [1/4] Ladakh (2/4)


27 mai 2002, Manali (Himachal Pradesh) -> Pang (Ladakh)

Les paysages sont tellement variés et merveilleux qu'on ne sait plus où donner de la tête, où regarder. Parfois, ça ressemble à des paysages lunaires.

Dans l'après-midi, on arrive dans une vallée où un canyon a été creusé par la rivière. Là, on aperçoit deux loups, dont un avec une sorte de marmotte dans la gueule. Puis on grimpe la route qui nous monte au troisième col. A une vingtaine de kilomètres du col, on se retrouve coincés, car un bulldozer venu aplanir la route a cassé une de ses chenilles, et il bloque la route... Tout le monde reste là à regarder sans rien faire.

Enfin, au bout de 30 minutes, quelqu'un a l'idée de déplacer le bulldozer autant que possible (pas facile à manoeuvrer avec une seule chenille) sur un coté de la route, pour que les jeeps puissent passer. On arrive donc en fin de journée au Lachlung La (5060 mètres).



name='images/Inde/Ladakh/Ladakh1/20020527_Gata_Loops_juste_avant_le_Lachlung_La_Ladakh_01.jpg' legend='Les 22 fameux Gata Loops en montant au Lachlung La, Ladakh, Inde' quality='' size='1'

A 18h30 on arrive à Pang (4570 mètres), la "ville-camp" où on va dormir. Dans la jeep, avec nous, deux Danoises (Maria et Maibritt), un Israëlien (Daniel), et des Indiens. On négocie nos lits, ou plutôt nos couchettes sous une grande tente où on dormira tous ensemble. On arrive à faire baisser le prix de 70 à 30 roupies par personne (l'offre et la demande, visiblement). Puis, très vite, car il fait très froid, on commande nos repas. On mange, on discute beaucoup avec les deux filles danoises, et on va se coucher vers 22h00.

28 mai 2002, Pang -> Leh (Ladakh)

Il faisait tellement froid cette nuit (ça devait être bien au-dessous de zéro) qu'on a dormi tout habillés dans nos sacs de couchage, avec une grosse couverture en laine de yak par dessus. On nous réveille vers 6h00. Dans la tente, il fait maintenant 6 degrés. On déjeune : pain et fromage de notre pique-nique + chai. On quitte Pang et ses paysages complètement désertiques vers 6h45.



name='images/Inde/Ladakh/Ladakh1/20020528_Campement_de_Pang_Ladakh_03.jpg' legend='Campement de Pang, Ladakh, Inde' quality='' size='1'

Le conducteur conduit bien, mais très vite. Il a tendance à faire la course avec une autre jeep, alors on doit souvent lui dire de calmer un peu ses ardeurs. Il faut croire que les panneaux de la B.R.O. (Border Road Organisation) comme "Speed never meets safety", "Your family is waiting for you, drive slowly", "If you love her, divorce from speed" , ou encore le très macho "Don't gossip, let him drive" ne sont pas lus par les chauffeurs de jeep...

On traverse ensuite une grande plaine où sont installés de nombreux nomades, et d'énormes troupeaux de yaks et de chèvres.

Après ça, on grimpe jusqu'au Taglang La (5328 mètres), le deuxième col le plus haut du monde. On a donc dépassé de 500 mètres l'altitude du Mont-Blanc ! Il fait très froid, mais on fait quand même une séance de photos, avant que le chauffeur nous presse pour repartir.



name='images/Inde/Ladakh/Ladakh1/20020528_Michel_Taglang_La_Ladakh
.jpg' legend='Michel au Taglang La, Ladakh, Inde' quality='' size='1'

On redescend le col, et on traverse plusieurs villages, où il y a presque plus de chorten (stupas) que de d'habitations...Les montagnes sont ici très colorées : ça varie entre les couleurs ocre, vert, bleu et jaune. Magnifique. On s'arrête un petit moment à Ushi avant d'arriver à Leh vers 11h00. Le voyage aura duré en tout environ 23 heures, à travers des décors splendides. On ne s'imaginait vraiment pas que le trajet allait être aussi beau ! Ca en valait vraiment la peine.

On quitte la station de bus en compagnie de Maibritt, Maria et Daniel à la recherche d'un hôtel. Les hôtels sont assez chers, car la saison commence gentillement, mais on arrive à se dégoter un hôtel très sympa avec jardin calme et fleuri pour 150 roupies la nuit (avec salle de bain, et eau chaude gratuite - nécessaire ici, vu les températures). Après une bonne douche chaude, on va manger au Summer Harvest : deux thenktuk + un plat de momos + un chai (110 roupies).

On se sépare ensuite des autres, et on va à la découverte de la ville de Leh. On trouve le Dzomsa, un endroit très chouette où ils vendent des abricots secs, entre autres, et où on peut boire un excellent jus d'abricot pour 10 roupies. On va ensuite voir un magasin où ils vendent des pashminas. Pour l'instant, il n'y a presque pas de touristes, alors le vendeur nous offre un thé, et on discute un bon petit moment avec lui. Puis, retour à l'hôtel. Un peu plus tard, on va manger tous ensemble au Norlakh Restaurant : 2 thenktuk + 2 chai (80 roupies). On cherche ensuite un endroit pour manger un dessert, mais tout est fermé, alors on retourne à l'hôtel.

Isa apprend qu'aujourd'hui elle est devenue marraine d'une petite Océane, la fille de Dominique et Bruno.

29 mai 2002, Leh (Ladakh)

Il a fait tellement froid cette nuit, qu'on s'est serrés les deux dans le même lit, et on a entassé les deux duvets + les deux sacs de couchage au-dessus de nous ! Il faut dire qu'il y avait de grand courants d'air dans la chambre.

On se lève vers 9h00. On va prendre le déjeuner avec Maibritt, Maria et Daniel dans un petit restaurant tibétain, où on prend une omelette, des toasts et du chai pour 21 roupies par personne. Mais on a encore faim, alors on se déplace au Tenzin Dickey Restaurant où Michel et moi on prend deux thenktuk + deux chai pour 50 roupies.

Ensuite, avec les danoises, on va voir une agence de voyage pour obtenir un permis pour visiter la Nubra Valley. On nous demande de nombreux papiers administratifs. Ca nous prend un peu de temps. Plus tard, on va se renseigner pour le départ des bus pour Diskit (Nubra Valley). Ils circulent 1 jour sur 2, car la route est ouverte aux gros véhicules un jour dans un sens, et un jour dans l'autre. On partira donc samedi.

On va boire un jus d'abricot et discuter de nos 4-5 jours dans la Nubra Valley. Puis quelques courses, et retour à l'hôtel. Le soir, souper avec les deux danoises au Wok Tibetan Kitchen, où on mange très bien : un garlic fried rice, 1 veg cashewnut + riz + desserts et thés = 140 roupies.

30 mai 2002, Leh (Ladakh)

Réveil vers 8h00. Achat de pain, confiture, miel et fruits pour notre déjeuner. On retourne à l'hôtel où l'on se prépare une salade de fruits (mangues, bananes) qu'on accompagne de tartines. Malheureusement le soleil ne fait que quelques brèves apparitions et vers la fin du repas il se met à pleuvoir et à grêler. On déplace la table sous le petit balcon devant notre chambre. Il fait trop froid maintenant, alors on va boire un chai brûlant au Norlakh Restaurant.

La météo est tellement moche qu'on passe le temps en jouant au backgammon et aux cartes. Un peu plus tard, on prend un plat de momos et une thentuk (soupe avec légumes et nouilles maison) pour 80 roupies.

On va ensuite se ballader dans Leh mais le temps est toujours orageux alors on retourne à l'hôtel. Une demi-heure plus tard, le ciel se dégage alors on va avec les Danoises voir le Shanti Stupa, qui domine la ville. Celui-ci a été construit avec l'aide des Japonais afin de promouvoir le bouddhisme dans la région.

On marche 20 minutes pour arriver au pied de la colline, puis on gravit les 500 marches qui mènent au stupa. Depuis là-haut, la vue est splendide: on voit toute la ville, et les montagnes avoisinantes.



name='images/Inde/Ladakh/Ladakh1/20020530_Stock_Range_depuis_le_Shanti_Stupa_Leh_Ladakh.jpg' legend='Stock Range depuis le Shanti Stupa, Leh, Ladakh, Inde' quality='' size='1'

En descendant on visite quelques guest houses mais on ne trouve rien de mieux question qualité-prix. Sur le chemin du retour il se remet à pleuvoir (on doit faire basculer les statisiques, normalement le climat ici est sec). On s'abrite dans un restaurant et on boit un chai.

On fait ensuite les boutiques à touristes (très peu sont ouvertes) puis on va boire un excellent jus d'abricots au Dzomsa (point de rencontre en ladakhi).

Pour le souper, on va au Lamayuru Restaurant prendre un thali et des chai (80 roupies). Michel prend encore un dessert dans le restaurant d'à côté (le gourmand...)

31 mai 2002, Leh (Ladakh)

Levers vers 7h, douche, puis achat des fruits et du pain pour le déjeuner. Le temps est magnifique, on se fait donc un déjeuner royal sur la terrasse de l'hôtel: pain, confiture, miel, beurre de cacahuètes, salade de fruit et muesli. Excellent.

On profite du soleil pour lire dans le jardin et se reposer un peu. On va se ballader un peu, on fait quelques photos, et aussi des photocopies du permis de la Nubra Valley (les officiels en veulent une copie à chaque checkpoint).



name='images/Inde/Ladakh/Ladakh1/20020531_Fort_depuis_la_Terrasse_Leh_Ladakh.jpg' legend='Fort de Leh, Ladakh, Inde' quality='' size='1'

On retourne manger des thali au Lamayuru avec Maria et Maibritt. On prépare ensuite nos sacs, on ressort prendre un dessert, et on va se coucher.

1er juin 2002, Leh -> Diskit -> Hunder (Ladakh)

Réveil à 4h30. On quitte l'hôtel à 5h10 et on marche jusqu'à la station de bus. Les chauffeurs dorment encore dans leurs véhicules. On quitte Leh à 6h10 en direction du nord. Après une heure, au premier checkpoint, on se retrouve bloqués derrière une queue de camions car un convoi militaire arrive en sens inverse et il faut le laisser passer.



name='images/Inde/Ladakh/NubraValley/20020601_Camionneur_montee_au_Khardung_La_Ladakh.jpg' legend='Camionneur dans la montée au Khardung La, Ladakh, Inde' quality='' size='1'

On arrive vers 9h00 au plus haut col carrossable du monde, le Khardung La, qui culmine à 5606 mètres. Il y a là le 2e checkpoint, un temple, et un chai stall.



name='images/Inde/Ladakh/NubraValley/20020601_Isa_au_Khardung_La_Ladakh.jpg' legend='Isa au Khardung La, Ladakh, Inde' quality='' size='1'

Après le col, il y a encore 2 checkpoints, où il faut à chaque fois laisser une copie de notre permis. On croise encore des camions de l'armée, il faut attendre.

A 13h10 on arrive à Diskit. On mange des thenthuk (60 roupies) puis on part en direction de Hunder à pied. Après s'être trompés de sentier, on arrive enfin aux fameuses dunes de sable. On fait quelques photos puis on se dirige vers le village de Hunder.



name='images/Inde/Ladakh/NubraValley/20020601_Ombres_sur_les_dunes_a_Hunder_Nubra_Valley_Ladakh.jpg' legend='Ombres sur les dunes, Hunder, Ladakh, Inde' quality='' size='1'

On cherche la Moonland Guest House, mais en vain. Elle a dû fermer. On se rabat donc sur le Snow Leopard Guest House, où on a une chambre double avec douche chaude pour 150 roupies.

Repas ladakhi dans le salon de la guest house: chapatis, riz, patates en sauce, épinards, curd et sauce blanche à la menthe. Le tout nous coûte 40 roupies par personne.

2 juin 2002, Hunder -> Sumur (Ladakh)

Lever vers 8h00. Déjeuner à la guest house: tibetan bread, beurre salé, confiture d'abricots maison et omelette, un régal (30 roupies par personne).

On part visiter la gompa qui se trouve au-dessus du village, accrochée à la montagne. Les fresques sont en très mauvais état, mais la vue sur la vallée est grandiose. On monte encore jusqu'au sommet de la montagne, d'où on fait quelques photos au milieu des drapeaux de prière.



name='images/Inde/Ladakh/NubraValley/20020602_Vue_depuis_la_gompa_de_Hunder_Nubra_Valley_Ladakh_02.jpg' legend='Vue de la Nubra Valley depuis Hunder Gompa, Ladakh, Inde' quality='' size='1'

On redescend à la guest house, on grignote un morceau, puis on quitte Hunder à pied, par la route, dans l'espoir de trouver un camion qui nous prendrait en stop. Malheureusement c'est dimanche et il n'y a quasiment pas de trafic sur la route. On marche 1h30 sans croiser un véhicule. Soudain, un camion militaire se profile au loin.

On lui fait signe, et le chauffeur accepte de nous prendre. Il ne va pas jusqu'à Sumur, qui est dans une autre vallée, mais jusqu'à Khalsar, à la jonction des deux vallées. On monte à l'arrière, parmi les caisses en métal, et on voyage ainsi 1h30 sans voir le paysage car le camion est bâché. Lorsqu'il y a des bosses dans la route (souvent), on se retient comme on peut, et on espère que les caisses ne nous écrasent pas.

A Khalsar, on descend et on attend un camion qui pourrait nous monter dans la vallée de Sumur. apres 5 minutes d'attente (on a eu de la chance cette fois), deux camions chargés de bidons de bitume s'arrêtent. Les Danoises en prennent un, et nous l'autre. On monte en cabine, avec le chauffeur, et on roule 45 minutes.

Le chauffeur nous dépose au seul hôtel qu'il connait, situé 1km après le village. On retourne en arrière et on cherche le Largyal Guest House, qu'on trouve après 20 minutes. Les chambres, sans salle de bain mais avec tous les repas compris, sont 200 roupies. On en prend une sans autre.

Chai, repos, puis vers 20h00 on prend un repas ladakhi dans la cuisine de la guest house: riz, dhal, épinards et sauce blanche à la menthe. Pas mal du tout. On discute, on regarde un peu la télé (sur une chaîne pakistanaise, très fun), puis on va se coucher.

3 juin 2002: Sumur -> Panamik -> Sumur (Ladakh)

Réveil vers 7h30. Déjeuner dans la cuisine ladakhi: pain, beurre confiture et curd, puis on redescend au centre du village pour prendre un bus pour Panamik. Après plus de 30 minutes d'attente, le minibus arrive enfin. Il est archi-plein, alors on s'installe sur le toit. A chaque bosse on sent qu'on a perdu du poids: il n'y a plus grand chose pour amortir les chocs.



name='images/Inde/Ladakh/NubraValley/20020603_Sur_le_toit_du_bus_en_route_pour_Panamik_Nubra_Valley_Ladakh_01.jpg' legend='Sur le toit du bus pour Panamik, Ladakh, Inde' quality='' size='1'

A 10h15, après une heure de trajet, on arrive à Panamik. On marche jusqu'à la source d'eau chaude. Déception: il s'agit d'un petit ruisseau qui coule au milieu des ordures. On remonte le ruisseau jusqu'à la cabane où on peut prendre un bain. L'eau est trop chaude alors on trempe juste les pieds.

On fait du stop pour revenir. Le premier véhicule qui passe est un camion militaire, qui nous prend sans problèmes. On grimpe à l'arrière. Plein de militaires reviennent du glacier du bout de la vallée, territoire disputé entre la Chine et l'Inde. On s'installe entre les bagages et les sacs de couchages des soldats. Ils sont très sympas, et on partage nos snacks avec eux (et réciproquement).

On arrive à Sumur à 13h00. On mange du riz, dahl et légumes verts accompagnés de la désormais traditionnelle sauce blanche à la menthe.

On se repose un peu puis on va voir la Samsteling Gompa. On prend un sentier très sympa, qui longe un ruisseau, et on arrive au monastère. Il est en pleine rénovation: tout est en chantier. On trouve un moine qui nous ouvre la porte du monastère. L'intérieur est magnifique, les peintures sont très bien entretenues (comme à Tashiding au Sikkim). Le moine nous ouvre aussi les portes du temple annexe qui contient 3 statues du Bouddha et d'autres peintures. Il y a aussi une grande table ronde où, une fois par année, des mandalas de sable sont crées par les moines.

On redescend à la guest house et on prend le souper dans la cuisine: riz, haricots rouges, choux et sauce blanche (à la menthe, vous l'aurez deviné). Avant de s'endormir, on passe en revue tout ce qui nous manque. On fait un tour virtuel de la Migros Vibert. Tu vois, là, à gauche, il y a la viande séchée. Et là, dans les frigos, le gruyère et la mozzarella. Et les yoghourts à la myrtille. Et le mille-feuilles, et, et, et....

4 juin 2002, Sumur -> Diskit -> Khalsar (Ladakh)

Levers vers 7h30. On va déjeuner et on en profite pour faire quelques photos des propriétaires. On prépare nos sacs, on règle nos nuits, et on quitte la guest house.



name='images/Inde/Ladakh/NubraValley/20020604_Dans_la_cuisine_du_Largyal_Guest_House_Sumur_Nubra_Valley_Ladakh.jpg' legend='Cuisine du Largyal Guest House, Sumur, Ladakh, Inde' quality='' size='1'

On marche jusqu'à la route principale. Depuis 10h30 on attend un camion pour Leh. Mais aujourd'hui la route est ouverte dans le sens Leh-Nubra, et ce n'est donc que les camions militaires qui peuvent circuler en sens inverse.

On attend en jouant au backgammon à l'ombre d'un grand moulin à prières. Des villageois (en général des personnes agées) passent de temps le faire tourner.



name='images/Inde/Ladakh/NubraValley/20020604_En_attendant_un_vehicule_Sumur_Nubra_Valley_Ladakh_02.jpg' legend='En attendant un véhicule, Sumur, Ladakh, Inde' quality='' size='1'



name='images/Inde/Ladakh/NubraValley/20020604_Moulin_a_prieres_Sumur_Nubra_Valley_Ladakh_05.jpg' legend='Villageoise au moulin à prières, Sumur, Ladakh, Inde' quality='' size='1'

Vers 13h00 un camion militaire s'arrête, et on peut monter à l'avant car la cabine contient deux rangées de sièges. Il va seulement à Diskit (dans la vallée parallèle), mais de là on espère trouver un camion qui nous emmènera à Leh. Diskit est en effet le chef-lieu de la Nubra, et il y a plus de trafic à cet endroit.

A Diskit, on retourne manger des soupes et de momos. Une fois rassasiés, on se poste sur la route principale (la highway comme ils l'appellent ici), et on attend. Après une heure et de nombreuses tentatives, un camion militaire nous emmène à Khalsar en 30 minutes. Là, le chauffeur nous pose et nous dit que le véhicule revient dans 20 minutes et partira pour Leh. On en profite pour manger quelques fruits.

Le camion revient et on s'installe à l'arrière. Au premier checkpoint, on nous dit de nous cacher. Après quelques minutes, un officier vient nous dire que les véhicules militaires n'ont pas le droit de transporter des civils sur la route du Khardung La. Michel essaie de négocier, mais en vain. On est bloqués ici pour la nuit, et demain des camions civils pourront nous prendre.

On descend un sentier jusqu'au village de Khalsar. Le seul endroit qu'on trouve est un hôtel sordide au-dessus d'un restaurant. On prend une chambre à 4 lits pour 130 roupies. Elle est minuscule, sans toilettes, sans eau, sans serrure.

Repas basique dans la cuisine d'un petit troquet local. On s'offre même le luxe de boire une bière fraîche (70 roupies). On mange des mutton momos, du riz, du dhal, des chapatis, le tout pour 20 roupies par personne.

5 juin 2002, Khalsar -> Leh (Ladakh)

Réveil à 6h00. On part à la recherche d'un camion. Les chauffeurs ont l'air apeurés et refusent de nous prendre. On arrive à en convaincre un en lui disant qu'on a un permis, que tout est en ordre. Départ à 7h00. Michel voyage sur le toit de la cabine du camion, depuis lequel il a une vue panoramique.



name='images/Inde/Ladakh/NubraValley/20020605_Michel_toit_du_camion_montee_au_Khardung_La_Nubra_Valley_Ladakh_06.jpg' legend='Michel sur le toit du camion au Khardung La, Ladakh, Inde' quality='' size='1'

Au col, Isa prend la place sur le toit et Michel revient en cabine. Les paysages sont grandioses, le soleil est au rendez-vous. On arrive à Leh à 11h30.



name='images/Inde/Ladakh/NubraValley/20020605_Vue_du_Khardung_La_pendant_la_descente_sur_Leh_Ladakh_03.jpg' legend='Vue du Khardung La pendant la descente sur Leh, Ladakh, Inde' quality='' size='1'

Le chauffeur demande un bakshish. On lui donne 200 roupies pour les 4, ce qui correspond à peu près au prix du bus. On retourne au Dreamland Hotel, où on obtient une chambre au premier étage, toujours pour 150 roupies.

Douche, puis on va manger un plat de momos et des thentuk au Norlakh (115 roupies). On va voir les tapis tibétains mais aucun ne nous flashe vraiment.

Souper au Shangri-La Restaurantö 2 sizzlers et des boissons, le tout pour 200 roupies. Michel prend encore un cinnamon roll dans une German Bakery, puis on va se coucher.

6 juin 2002, Leh (Ladakh)

Réveil vers 8h00. On achète des victuailles et on se fait à nouveau un déjeuner de rois. On fait une bonne lessive puis on part faire un peu de shopping avec Maria et Maibritt. C'est le dernier moment pour elles car elles partent demain matin en avion pour Delhi puis Goa. On cherche un tapis tibétain mais malheureusement aucun ne nous plaît autant que celui qu'on a vu a McLeod Ganj. Ce sera pour Delhi probablement. Maibritt craque pour un beau tapis en laine tissé main par des réfugiés tibétains d'Uttar Pradesh (Inde).

Vers 14h00 on va manger au Himalaya's Restaurant. Une thenthuk, un riz szechuan et des boissons, le tout pour 100 roupies. On visite ensuite la Gompa au centre de Leh. On retourne voir le Kashmiri en face de notre hôtel, et on lui fait mettre quelques pashminas de côté. Il nous montre aussi des beaux tapis kashmiris 100% soie, très beaux mais hors de notre budget.

Retour à l'hôtel. On discute avec les deux Danoises et on leur donne des tuyaux pour Goa et Gokarna. Repas à quatre au Wok Tibetan Kitchen: on se partage des aubergines, des épinards et des choux-fleurs à l'ail, le tout accompagné de riz (55 roupies par personne). On fait un peu de net, puis on va se coucher.

7 juin 2002, Leh (Ladakh)

Réveil à 7h00. On achète de quoi déjeuner tous ensemble une dernière fois. Tom, un Australien qui loge dans le même hôtel que nous, se joint à nous. Ensuite, les filles nous quittent pour la chaleur étouffante de Delhi, avant d'aller se reposer sur la plage à Gokarna.

On se relaxe dans le jardin de l'hôtel. On finit notre lessive puis on grimpe au palace de Leh. C'est un dédale de petites allées qui mène à ce bâtiment, qui ressemble un peu au palace de Lhassa au Tibet. Il est maintenant inusité mais on peut le visiter (100 roupies pour les étrangers, 5 pour les Indiens). On laisse tomber. La vue sur Leh, par contre, est splendide. On grimpe ensuite jusqu'au Tsemo Fort, en ruines. Là-haut, on fait plein de photos autour de cette myriade de drapeaux de prière que les fidèles ont accrochés.



name='images/Inde/Ladakh/SessionPhotoLeh/20020607_1527_Vue_sur_le_Stock_Range_avec_drapeaux_de_priere_Tsemo_Gompa_Leh_Ladakh_04.jpg' legend='Vue sur le stock range depuis le Tsemo Fort de Leh, Ladakh, Inde' quality='' size='1'



name='images/Inde/Ladakh/SessionPhotoLeh/20020607_1519_Isa_et_Michel_drapeaux_de_priere_Tsemo_Gompa_Leh_Ladakh_15.jpg' legend='Isa et Michel au milieu des drapeaux de prière, Tsemo Fort, Leh, Ladakh, Inde' quality='' size='1'

On a une très belle vue sur la vallée de l'Indus, et sur le Stok Range à l'horizon. On essaie de prendre une photo à travers un drapeau de prière, et voici ce que ça donne:



name='images/Inde/Ladakh/SessionPhotoLeh/20020607_1535_Vue_sur_le_Stock_Range_a_travers_drapeau_de_priere_Tsemo_Gompa_Leh_Ladakh_02.jpg' legend='Vue sur le Stok Range à travers un drapeau de prière, Tsemo Fort, Leh, Ladakh, Inde' quality='' size='1'

On redescend dans Leh et on va prendre un goûter bien mérité à la Pumpernickel German Bakery: un mango pie et une tarte aux noix, pour 60 roupies. Souper au High-Life, restaurant qui à ouvert aujourd'hui. On prend des momos plats, des garlic naan, un jeera rice (riz au cumin) et des golden mini-corn dans une sauce à l'ail. 220 roupies.

8 juin 2002, Leh (Ladakh)

Ce matin Michel est un peu malade. Isa sort faire les courses et passe à la banque. Tous les magasins sont fermés car aujourd'hui il y a une grève pour protester contre les tensions au Kashmir. On reste tranquilles à l'hôtel. Vers 15h00 on sort manger uen thenthuk et un plat de momos au Norlakh (75 roupies). Les magasins ont rouvert, la vie reprend à Leh.

Retour à l'hôtel. On bavarde avec Tom l'Australien. Il est passé au Kashmir et il a bien aimé, surtout la région de Srinagar, où il a passé quelques semaines avec une famille kashmiri sur une île de la ville. Repas au Wok Tibetan Kitchen: deux plain rice, un choux-fleur à la sauce à l'ail, les boissons, 100 roupies.

9 juin 2002, Leh (Ladakh)

On part acheter des fruits et du pain avec Tom pour notre traditionnel déjeuner à l'hôtel. Tom à 38 ans, 2 enfants de 9 et 10 ans. Il a divorcé, vendu sa ferme et à décider de voyager quelques années jusqu'à ce que ses enfants entre à la high-school. Là, il devra travailler à nouveau pour les soutenir financièrement.

On rentre ensuite dans quelques agences de treks pour se renseigner sur les différents itinéraires praticables. Le trek jusqu'au Zanskar est ouvert maintenant, mais il faut passer par Kargil (Kashmir) au retour. Cette ville est à quelques kilomètres de la ligne de contrôle (LoC) qui délimite le Kashmir indien du Kashmir occupé par le Pakistan. Il y a eu pas mal de fusillades dernièrement alors on préfère éviter l'endroit. On fera un autre trek, sûrement de Lamayuru à Chiling, avec extension à la Markha Valley si possible.

On prend à nouveau un délicieux jus d'abricots à Dzomsa et on achète une carte de trek détaillée du Ladakh. Un peu plus tard, on va manger deux thenthuk et un plat de veg. cheese momos au Norlakh (105 roupies). Là, on rencontre Vincent, un valaisan qui travaille et habite à Verbier et qui voyage tous les étés 3-4 mois.

On va ensuite faire nos provisions pour le trek. Riz, sucre, müesli, soupes instantanée (Maggi !), du thé, des biscuits, du lait en poudre, du fromage de yak et 24 munch, des barres chocolatées qui ressemblent au Kägi-fret. Le tout nous coûte environ 900 roupies. Retour à l'hôtel, puis souper au Lamayuru Restaurant où on prend un thali pour 85 roupies à deux.

Demain on part trekker en commençant par la visite du village d'Alchi. Penez vos chaussures de marche et suivez-nous !