Accueil      Uttaranchal Himachal Pradesh, Inde Ladakh (1/4)


17 mai 2002, Dehra Dun -> Shimla (Himachal Pradesh)

On s'arrête plusieurs fois dans les grandes villes, et vers 14 heures pour un lunch. On prend 2 riz, un dhal et deux boissons (60 roupies).



name='images/Inde/HimachalPradesh/20020517_Isa_Bus_pour_Shimla_HimachalPradesh_01.jpg' legend='
Isa en route pour Shimla, Himachal Pradesh, Inde' quality='' size='1'

Peu avant notre arrivée à Shimla, la police arrête le bus, à cause des touristes sur le toit, qui avaient refusé de descendre quand le chauffeur le leur avait demandé. Cette fois-ci, ils n'ont pas le choix, ils nous rejoignent à l'intérieur pour les quelques minutes qui restent.

On arrive à Shimla à 16h45 où on est littéralement assaillis de porteurs, de chauffeurs de taxis et de rabatteurs. On s'en dépatouille tant bien que mal, et on marche jusqu'à l'un des hôtel vers la station de bus : le Ranjan Hotel, où on s'installe dans un belle et grande chambre pour 220 roupies la nuit. Seul problème, une fois de plus, il n'y a pas d'eau (même froide) la journée. Il la branchent seulement le matin entre 7h00 et 9h00. Mais par contre, il y a un boiler avec de l'eau chaude. Ce n'est pas grave, car l'hôtel n'est pas cher pour la haute saison, et la chambre est vraiment sympa.

Après une petite douche à l'eau froide (l'eau venant de seaux qu'on nous a mis à disposition), on grimpe vers l'allée centrale du village : the Mall. C'est très chouette, plein de maisons accolées les unes aux autres, et, pour notre plus grand plaisir, c'est piéton ! Les plus beaux bâtiments datent de l'époque coloniale. Ce sont les anglais qui les ont construits (Shimla était la capitale d'été du gouvernement de l'époque). C'est vraiment charmant comme ville, et très animé, car énormément d'indiens viennent passer leurs vacances où leur voyage de noces ici.

On décide donc de passer encore la journée de demain ici, et de partir après-demain. On fait un peu de lèche-vitrine, puis on essaye de trouver un endroit pas trop cher pour manger, mais c'est difficile, car les prix sont élevés. Il faut dire que les touristes indiens sont toujours prêts à mettre pas mal d'argent pour leurs vacances. Après 45 minutes, on s'installe au Sher-e-Punjab, où Isa prend un veg. fried rice, et Michel un shahi paneer, une parotha et un chapati, le tout pour 75 roupies. On va ensuite prendre un dessert au Deviko : Isa prend un dessert indien, le ras malai, et Michel craque pour une grosse part de gâteau au chocolat.

18 mai 2002, Shimla (Himachal Pradesh)

Ce matin, on a décidé qu'on voulait manger un déjeuner sain. On va donc acheter des fruits au marché. On choisit des pêches (qui sont excellentes), des mangues et des oranges pour 50 roupies.

On part ensuite visiter le Viceroy Lodge, l'endroit où toutes les décisions se prenaient à l'époque coloniale. Le bâtiment date de 1888 et toutes les pierres ont été montées à dos de mulet, car le train n'arrivait pas encore à Shimla. C'est un magnifique bâtiment d'architecture victorienne, très imposant. Maintenant, le il est utilisé par le Indian Institute of Advance Study. Le Viceroy Lodge est entouré d'un très beau jardin, très fleuri.



name='images/Inde/HimachalPradesh/20020518_Viceregal_Lodge_Shimla_HimachalPradesh.jpg' legend='
Viceregal Lodge, Shimla, Himachal Pradesh, Inde' quality='' size='1'

On retourne à pied (4.5 kilomètres) jusqu'au centre ville, sur des routes presque toutes piétonne (c'est très rare en Inde...). De retour sur The Mall, on s'arrête au Deviko manger deux burgers végétariens, et deux cocas (70 RS).

On se pose ensuite sur The Ridge (la grande place du village) pour observer un peu les touristes indiens. Là, au moins 6 groupes de personnes différents nous demandent de prendre des photos avec eux. On observe le nombre fou de moustaches qu'il y a en Inde. On remarque aussi que très peu de femmes sont minces. Beaucoup d'obésité, un peu comme aux Etats-Unis. Après quelques photos (de bâtiments, pas de nous...), on va prendre un lemon soda au Jashan Restaurant. Puis retour à l'hôtel pour préparer nos bagages.

On retourne ensuite au Jashan Restaurant pour souper, où on prend 2 excellents sizzlers (légumes servis sur une plaque en fonte brûlante), 1 garlic nan, et des boissons, le tout pour 199 roupies. Puis on prend un bonne glace à la pistache avant d'aller se coucher.

19 mai 2002, Shimla -> McLeod Ganj (Himachal Pradesh)

Réveil à 7h00. On va prendre nos billets à la station de bus: 152 roupies par personne. C'est avec surprise qu'on découvre que notre bus est un express avec seulement 4 sièges par rangée, alors que les bus normaux en ont 5 (2 + 3), avec normalement au moins 7 personnes assises dessus et plein de gens dans le couloir. De plus, les sièges sont recouverts de tissus au lieu du plastique désagréable et collant auqel nous sommes habitués. La classe par rapport aux bus pourris quàon a eus jusqu'à maintenant.

On quitte Shimla à 9h40. On ne s'arrête que 2 fois (c'est un express). La route est longue mais au moins on est assis confortablement. On arrive à Dharamsala peu avant 19h00. On prend une jeep (6 roupies par personne) pour monter à McLeod Ganj, à 10 kilomètres.

Arrivés là-bas, on cherche un hôtel mais tout est plein. Finalement, on trouve une petite chambre au Loling Guest House avec une fenêtre qui donne sur un mur. La salle de bain est à l'étage, mais la chambre est propre et pas chère : 75 roupies.

On sort manger un morceau au Friend's Corner : une thunduk (soupe tibétaine), un chowchow (nouilles tibétaines), un nan et des boissons, 150 roupies.

20 mai 2002, McLeod Ganj (Himachal Pradesh)

Lever à 8h00. L'hôtel est bruyant car on est juste à côté de la réception. On cherche un autre logment et on trouve une chambre au Kailwood Guest House, pour 200 roupies. Il y a une salle de bain avec douche chaude, et devant la chambre il y a une grande terrasse commune. Un choix idéal pour passer quelques jours tranquille.

On prend le déjeuner sur ladite terrasse (2 muesli avec curd et fruits, deux banana lassis, 100 roupies). On passe l'après-midi sur la terrasse à bouquiner et discuter.

A 17h00 on va au village faire un peu de lèche-vitrine puis on va manger au Nick's Italian Kitchen, le restaurant de l'hôtel Khalsa. On se partage un plat de momos puis on prend des gnocchis. La ville étant un paradis pour les amateurs de pâtisseries, on opte pour deux tranches de peach pie, et Michel craque encore pour une tranche de gâteau au chocolat. Avec les boissons on en a pour 200 roupies.

21 mai 2002, McLeod Ganj (Himachal Pradesh)

Après une bonne douche (chaude !!!), on va prendre quelques photos autour du chorten et des moulins à prière au centre du village. Puis on va prendre le déjeuner au Nick's Italian Kitchen: deux muesili avec curd et miel, un jus de mangue frais et des chai, le tout pour 105 roupies. On discute un moment avec un Indien qui a passé quelques temps aux USA.

A 13h00, on se dirige vers le Tsuglagkhang Complex, là où loge le Dalai Lama. On fait le tour puis on va voir le Tsuglagkhang, le temple du Dalai Lama. Ce temple abrite une statue de 3 mètres de Buddha ainsi que d'autres statues plus petites. On assiste à une session de prière durant laquelle un grand nombre de moines et de fidèles récitent de longues mantras.



name='images/Inde/HimachalPradesh/20020521_Femme_Tsuglagkhang_Temple_McLeod_Ganj_HimachalPradesh.jpg' legend='
Femme durant la puja, Tsuglagkhang Complex, McLeod Ganj, Himachal Pradesh, Inde' quality='' size='1'



name='images/Inde/HimachalPradesh/20020521_Tsuglagkhang_Temple_McLeod_Ganj_HimachalPradesh_03.jpg' legend='
Tsuglagkhang Complex, McLeod Ganj, Himachal Pradesh, Inde' quality='' size='1'

On va ensuite voir le Tibet Museum. Une exposition explique comment le Tibet à été envahi par la Chine, et la cruauté des Chinois envers les moines et la population en général. Une grande partie des Tibétains ont fui leur pays car la moindre révolte de leur part entraîne l'emprisonnement.

En 1959, le 14e Dalai Lama, Tenyi Gyatso, accompagné d'un groupe de fidèles, est arrivé à pied par la Chine, un exploit quand on connait le nombre de cols extrêmement élevés qu'il à dû traverser. C'est cette année-là que le gouvernement tibétain en exil s'est constitué à McLeod Ganj.

Pour les tibétains qui sont restés au pays, la vie n'est pas rose. Les Chinois anihilent un à un tous les artefacts de la culture tibétaine. La liberté de croyance religieuse n'est de loin pas garantie, et plus de 6000 monastères ont été détruits au nom de la révolution culturelle chinoise. La visite du musée nous a énormément appris sur ce peuple opprimé et nous à fait pas mal réfléchir.

On mange un morceau au Lhasa Restaurant: on se partage un plat de momos et une tsampa (soupe tibétaine). Avec les boissons, on paie 95 roupies. Le serveur, un tibétain d'origine, né à Tashiding au Sikkim, a beaucoup discuté avec nous. Il nous a donné quelques conseils pour le Ladakh, où il a de la famille.

On passe un moment à notre hôtel, puis on va souper au Green Restaurant. On prend 3 thenthuk (Michel a très faim, une fois de plus), un pain tibétain et des boissons, le tout pour 130 roupies. On va ensuite s'acheter deux pâtisseries qu'on va manger tranquillement dans notre chambre.

22 mai 2002, McLeod Ganj (Himachal Pradesh)

Réveil à 5h00. On va jusqu'au Tsuglagkhang pour voir le lever du soleil. On assiste à la prière du matin. Peu après 6h00, le soleil se lève, et les fidèles viennent chercher leur déjeuner.

On retourne à notre hôtel pour déjeuner. Deux muesli aux fruits avec du curd et 4 chai, 90 roupies. On redescend au village car on a décidé de prendre un cours de cuisine tibétaine: aujourd'hui on veut apprendre à faire des momos. Malheurusement le cours n'a pas lieu le matin, mais seulement ce soir. Un peu déçus, on se console en allant mettre le site web à jour (maigre consolation vous nous direz).

On va prendre notre 4 heures au Nick's Italian Restaurant: deux gâteaux et deux lemon sodas pour 65 roupies. Retour à l'hôtel pour un peu de repos et pour digérer ces excellents gâteaux.

On va manger au Lung Ta, un restaurant japonais végétarien géré par des Tibétains. Les bénéfices vont à l'association Gu-Chu-Sum, créée par d'ex-prisonniers politiques du Tibet pour faire connaître au niveau international le calvaire enduré par les Tibétains et venir en aide aux prisonniers politiques. Le menu du jour est composé de miso (soupe japonaise), d'un steak de tofu, de différentes salades (chou, patate, légumes verts et comcombre) et de riz gluant. Le tout coute 100 roupies par personne, une bagatelle si on compare avec ce que l'on paie pour de la cuisine japonaise dans les pays occidentaux.

Après cet excellent repas on se ballade encore un peu et on craque une fois de plus pour deux gateaux au Nick's Italian Kitchen (Isa prend un fresh peach pie et Michel un lemon coconut cake, le tout pour 30 roupies).

23 mai 2002, McLeod Ganj (Himachal Pradesh)

Lever vers 8h00. Déjeuner à l'hôtel : 2 oeufs et 4 tranches de pain toast + confiture et un chai chacun. Le tout pour 30 roupies par personne.

On part ensuite faire une ballade à pied : on monte sur Dharamkot, puis on redescend tranquillement par le chemin qui passe au-dessus du village de Bhagsu.

De retour au village, on prend un chemin qui descend 300 mètres au-dessous du village, pour aller voir le Dip-Tse-Chok Ling Monastery. Ce monastère a été construit entre 1984 et 1987 par des moines tibétains en exil en remplacement du monastère de Lhassa (Tibet), qui a été détruit lors de l'invasion du Tibet par l'armée chinoise en 1959. Celui de Lhasa a été reconstruit en 1992 par les villageois et des moines, et actuellement 20 moines y vivent. Dans le monastère de McLeod Ganj, environ 50 moines recoivent éducation, logement et nourriture. L'enseignement comprend des matières tant religieuses que générales : philosophie, rituels bouddhistes, anglais, histoire, géographie, tibétain, etc. Ils effectuent des rituels bouddhistes tant que des tormas (sculptures en beurre) et des mandalas de sable dans lesquels ils sont experts, pour le compte du monastère ou pour celui de commanditaires tibétains et/ou occidentaux. Vraiment très intéressant.



name='images/Inde/HimachalPradesh/20020523_Dip_Tse_Chok_Lang_Gompa_McLeodGanj_HimachalPradesh.jpg' legend='Dip Tse Chok Lang Gompa, McLeodGanj, Himachal Pradesh, Inde' quality='' size='1'

Ensuite, on va manger un morceau au Snow Land Restaurant (soupe + momos + boissons = 80 roupies). Puis nous sommes allés visiter une coopérative tibétaine, où sont fabriqués les tapis tibétains. C'est passionnant de voir chaque étape de la réalisation d'un tapis. Ils sont magnifiques. On se renseigne sur le prix, et sur l'envoi du paquet en Europe. Ce n'est pas si cher. On va y réfléchir.



name='images/Inde/HimachalPradesh/20020523_Tibetan_Center_McLeodGanj_HimachalPradesh_01.jpg' legend='Tibetan Center, McLeodGanj, Himachal Pradesh, Inde' quality='' size='1'

On rentre aussi dans quelques magasins pour voir le prix des pashminas. Puis, quelques heures de net pour la mise à jour du site.

On va ensuite voir une agence de voyage pour réserver notre bus pour Manali pour demain, mais malheureusement les bus ne circulent pas demain, mais après-demain. On décide donc de passer une journée supplémentaire à McLeod Ganj, car l'endroit est vraiment sympa.

On retourne le soir manger au Nick's Italian Kitchen, où on se goinfre (une petite pizza, deux plats de lasagnes, un plat de gnocchis, deux gâteaux et boissons = 250 roupies). Puis retour à l'hôtel pour digérer tout ça.

24 mai 2002, McLeod Ganj (Himachal Pradesh)

On se lève vers 8h30. On s'est décidés, on veut acheter le tapis tibétain qu'on a vu hier. On passe à la coopérative, mais malheureusement, ils n'acceptent pas les cartes de crédit. On décide alors de ne pas l'acheter, on verra bien ailleurs. On regarde encore les tapis dans 2-3 magasins, mais aucun ne nous plait autant que celui qu'on a vu à la coopérative.

On va ensuite acheter des fruits, du pain et du fromage, et on retourne à l'hôtel se faire un excellent brunch. Puis, on profite de notre dernier jour sur la terrasse pour lire un peu au soleil.

Ensuite, on sort se ballader dans le village, puis on va prendre un verre au Nick's Italian Kitchen, où on a rendez-vous avec Bagdro, le moine tibétain qui a vécu les pires supplices et tortures dans les prisons chinoises pour avoir osé revendiquer l'indépendance du Tibet. On discute de son livre : "A Hell on Earth", et du sort du Tibet. Il nous dit, entre autres, que les gens qui ont maintenant quitté le pays, ne s'intéressent pas ou peu à la libération du Tibet, et lui veut les rendre conscients de l'importance de ceci. Il le fait tant bien au niveau national qu'international. C'était très intéressant d'avoir pu avoir une telle discussion avec lui.



name='images/Inde/HimachalPradesh/20020524_Bagdro_et_Michel_McLeodGanj_HimachalPradesh_01.jpg' legend='Bagdro et Michel, McLeodGanj, Himachal Pradesh, Inde' quality='' size='1'

On décide ensuite de retourner au Lung Ta Restaurant, le restaurant japonais, car aujourd'hui, les sushis sont au menu. Le menu comprend une soupe Miso, un plat de sushis végétariens (c'est un restaurant végétarien), une salade de chou, et une de légumes verts. Le restaurant est plein, alors 2 suédois se sont installés à côté de nous. On a pas mal discuté avec eux de l'Inde (du ras-le-bol de l'Inde aussi...), de la Thaïlande et de la Malaisie. Après cet excellent repas, on retourne une dernière fois au Nick's Italian Kitchen pour prendre 2 gâteaux.

25 mai 2002, McLeod Ganj -> Manali (Himachal Pradesh)

Révers 6h30. Douche, préparation des sacs, puis un dernier muesli, fruit et curd pour le déjeuner, accompagné de deux banana lassi (100 roupies).

Puis, après avoir reglé l'hôtel, on descend trouver notre bus, et occuper nos places (réservées, pour une fois, tout à l'avant du bus). Le bus se remplit, en majorité d'israëliens, et on quitte McLeod Ganj à 9h15. Arrivés à Dharamsala, où un couple d'indiens monte, un problème se pose : le siège où est assis Michel a malheureusement été reservé deux fois. Et l'autre personne refuse d'aller à l'arrière. Il faudra environ une heure pour résoudre le problème: c'est la logique indienne. En route, on s'arrête environ 30 minutes pour le lunch.



name='images/Inde/HimachalPradesh/20020525_Isa_et_Michel_en_route_pour_Manali_HimachalPradesh_02.jpg' legend='Isa et Michel en route pour Manali, Himachal Pradesh, Inde' quality='' size='1'



name='images/Inde/HimachalPradesh/20020525_Ciel_gris_en_route_pour_Manali_HimachalPradesh.jpg' legend='Ciel gris en route pour Manali, Himachal Pradesh, Inde' quality='' size='1'

On arrive finalement à Manali à 20h15. Encore une fois, on est assaillis par des rabatteurs, mais cette fois-ci, ils n'insistent pas, et on monte tranquillement à pied au centre ville. On s'installe pour 165 roupies à la Su-Khiran Guest House. On sort ensuite prendre un thali (avec les boissons ça nous reviendra 118 roupies) au Madras Café.

26 mai 2002, Manali (Himachal Pradesh)

Réveil vers 9h00. Notre première priorité aujourd'hui : trouver un moyen d'aller a Leh. On va se renseigner à la station de bus, concernant les bus locaux, mais ceux-ci ne partent pas encore, car il y a trop de risques d'avalanche sur la route. Il n'y a que les petits véhicules (Jeeps) qui sont autorisés à voyager sur cet itinéraire pour le moment.

On prend les restes de notre pique-nique comme déjeuner, assis sur un banc au Nehru Park. Ensuite, on marche jusqu'à Old Manali, bien plus joli que Manali même, mais très touristique, et preque que des Israëliens. Il faut quand meme dire qu'énormément de jeunes Israëliens viennent en Inde après avoir fait leur armée (3 ans pour les hommes, et 2 ans pour les femmes).

En redescendant, on va voir des agences de voyage pour voir combien nous coûterait le voyage en jeep jusqu'à Leh. Elles veulent presque toutes 1200 roupies par personne pour une place dans une Tata Sumo. On trouve finalement une agence qui offre la même chose, mais pour 1000 roupies, et surtout qui part demain. Après réflexion, on se décide pour la jeep, même si c'est plus cher, plutôt que de rester à Manali sans savoir exactement quand partira le bus.

On va ensuite faire un peu de lèche-vitrine, puis on va voir le Himalayan Nyngmapa Gompa.



name='images/Inde/HimachalPradesh/20020526_Himalayan_Nyingmapa_Gompa_detail_Manali_HimachalPradesh.jpg' legend='Himalayan_Nyingmapa_Gompa, Manali, Himachal Pradesh, Inde' quality='' size='1'

Puis, on va acheter de notre pique-nique pour les deux jours de voyage qui nous mèneront à Leh.

Souper au Mount View Restaurant : on prend 2 thenkthuk, un chopsuey, et une mini-pizza et des boissons, le tout pour 200 roupies. Ensuite, retour à l'hôtel, préparation des bagages et dodo, car demain on se lève très tôt.

27 mai 2002, Manali (Himachal Pradesh) -> Pang (Ladakh)

Réveil vers 2h30.On se prépare, et a 3h00 on amène nos bagages vers la jeep qui nous amènera à Leh. Le chauffeur dort encore à l'intérieur de son véhicule. On contrôle qu'on nous aie bien attribué les deux places à l'avant, ce qui est le cas. Ensuite, on part avec le chauffeur chercher d'autres touristes à Old Manali. Certains ne se sont pas réveillés, d'autres sont en retard. On tourne un moment avant que tout le monde soit là.

Après de nombreux aller-retours, on quitte finalement Manali à 4h30. Le jour se lève gentillement. Après presque une heure de route, on arrive au Rothang Pass (3978 mètres), qui est encore passablement enneigé. A partir de là, on commence à traverser des paysages magnifiques. On s'arrête pour montrer nos passeports à un premier check-point à Khoksar. On traverse plusieurs vallées, puis on s'arrête manger à Darcha, ou il y a un deuxième check-point. Les officiers ne sont pas très à l'aise et Michel en profite pour faire quelques photos.



name='images/Inde/HimachalPradesh/20020527_Controle_des_passeports_a_Darcha_HimachalPradesh_02.jpg' legend='Un douanier pas tres débrouille, Himachal Pradesh, Inde' quality='' size='1'

On arrive ensuite au col le plus enneigé : le Baralacha La (4883 mètres). La route a été dégagée en partie pour permettre le passage des jeeps. Il y a par endroits des murs de neige de 4-5 mètres de haut. C'est là qu'on comprend pourquoi la route n'est pas encore ouverte aux bus. Certains passages, même avec la jeep, sont périlleux. Parfois la route est submergée par l'eau des fontes de neige, ça fait très "Camel Trophy", mais en plus froid.



name='images/Inde/HimachalPradesh/20020527_En_route_pour_le_Baralacha_La_HimachalPradesh.jpg' legend='En route pour le Baralacha La, Himachal Pradesh, Inde' quality='' size='1'

On arrive au Ladakh. Prenez vos masques à oxygene et grimpez avec nous.