Accueil      Région de Santa Cruz Beni (Amazonie), Bolivie La Paz


12 juin 2003, Trinidad, Beni, Bolivie

Entassés dans la cabine, outre le chauffeur à la joue déformée par une quantité astronomique de feuilles de coca, se trouvent deux ivrognes, deux autres passagers, et nous deux. Autant dire que le chauffeur ne nous a pas donné de reçu pour notre billet... Une bonne manière d'arrondir les fins de mois.

La route est excellente, mais on ne dort presque pas. Le bus doit souvent ralentir pour laisser partir des chevaux, qui restent debout stupidement au milieu de la chaussée. On s'arrête plusieurs fois pour faire descendre ou monter des passagers. A 5h30, on arrive à Trinidad, et on prend un taxi pour le centre.

Le residencial qu'on avait choisi étant plein, on va au Residencial Oriental, où on prend une chambre avec salle de bains pour 70 bolivianos. Epuisés par le trajet, on fait une bonne sieste... Vers midi, on sort prendre l'almuerzo au Club Social 18 de Noviembre, puis on passe à l'office du tourisme. Une femme très sympathique nous donne plein de renseignements sur la région du Beni.

On passe du temps à l'hôtel, pose notre lessive à la laverie, puis on la recherche, toute propre. Le soir, on prend un excellent morceau de boeuf au Besaloh, accompagné de deux bière (44 bolivianos).

13 juin 2003, Trinidad, Beni, Bolivie

On se lève vers 9h30. On traîne un peu au residencial, puis on prend l'almuerzo au El Buen Gusto. On passe ensuite les heures chaudes dans un internet café, avant d'aller assister au défilé de Santísima Trinidad, le plus important festival du Beni. Différents clubs, écoles, associations, paradent en costume traditionnel.



name='images/Bolivie/Trinidad/20030613_1852_Santisima_Trinidad_Beni_16.jpg' legend='Santísima à Trinidad, Beni, Bolivie' quality='' size='1'



name='images/Bolivie/Trinidad/20030613_1901_Santisima_Trinidad_Beni_20.jpg' legend='Santísima à Trinidad, Beni, Bolivie' quality='' size='1'

On passe à la station de bus (à pied, ça fait une trotte), afin de réserver un bus pour Rurrenabaque pour demain matin à 10h00. On revient au centre en moto-taxi, et on retourne manger du boeuf au Besaloh.

14 juin 2003, Trinidad -> Rurrenabaque, Beni, Bolivie

Réveil à 7h30. On va manger un cuñape (pain de yuka - manioc), puis on prend un taxi pour la station de bus. Là, on nous dit que notre bus ne part que demain, sans autres explications. On se fait rembourser, puis Isa arrive à négocier deux places dans le couloir d'un bus d'une autre compagnie (20 USD pour les deux).

On part à 11h10, assis par terre dans un bus rempli de Brésiliens à la voix chantante. On mange du poulet au lunch, mais rien le soir, car la femme a mis trop de temps à cuisiner et notre bus repart alors qu'on attend toujours nos plats.

On arrive à Rurrenabaque à 1h10. On prend un taxi pour l'Hotel El Balsero, où on prend une double avec salle de bain impeccable, pour 50 bolivianos. On se douche pour enlever la crasse qu'on a accumulée sur le sol du bus, puis on s'endort. On a mal partout...

15 juin 2003, Rurrenabaque, Beni, Bolivie

On traîne au lit, toujours courbaturés. Vers 11h30 on sort voir les agences pour un trip dans la jungle. On se renseigne chez Fluvial et Jaguar Tours, qui offrent des excursions similaires. On réfléchi en prenant l'almuerzo, et on se décide finalement pour un trip de quatre jours dans la jungle, dans la réserve Pilón Lajas, avec Jaguar Tours. Ca nous coûte 100 USD par personne, tout compris (25 USD par jour). Ca va être sympa, si on se protège bien des moustiques.

On passe la fin d'après-midi tranquilles à l'hôtel, puis on sort prendre l'apéro au Moskito Bar: on commande deux cocktails "Mosquito Bite", pour prévenir les piqûres dans les jours suivants.

On soupe ensuite au Latinos, un petit restaurant très local, où on mange du raku, une espèce de grand piraña. On revoit Thomas et Amélie, les deux Français qu'on avait croisés à Samaipata. Ils partent demain dans la pampa, pour trois jours. On se donne rendez-vous jeudi soir pour échanger nos impressions, puis on rentre à l'hôtel.

16 juin 2003, réserve Pilón Lajas, Rurrenabaque, Beni, Bolivie

A 8h15 on se rend chez Jaguar Tours après avoir pris une empanada pour le déjeuner. Un gars de l'agence nous accompagne jusqu'à l'immigration, où on nous confirme ce qu'on nous avait dit à Santa Cruz de la Sierra, à savoir que les Suisses n'ont droit qu'à 30 jours gratuits, et que la première extension de 30 jours coûte 165 bolivianos.

On repasse à l'agence, où on nous prête des bottes en caoutchouc, et on part dans notre Toyota Corolla au volant modifié de droite à gauche. On crève un pneu en route, mais on atteint tout de même notre but après une heure vingt.



name='images/Bolivie/Jungle/20030616_0900_Toyota_Corolla_au_volant_modifie_Rurrenabaque_Beni.jpg' legend='Toyota modifiée, Rurrenabaque, Beni, Bolivie' quality='' size='1'

On marche une petite heure le long et dans le rio. Isa est obligée d'abandonner ses bottes qui lui font des cloques car elle n'a pas mis de chaussettes. On arrive à un premier campement, et on y prend l'almuerzo. On a droit à du poulet, du riz, des frites, de la salade et du sirop. Le luxe !

On continue à marcher environ une heure avant d'arriver au camp. Miguel, notre guide, et Marcelo, notre cuisinier, coupent des bambous morts pour faire une armature sur laquelle ils tendent une bâche en plastique, et à laquelle ils suspendent des moustiquaires.



name='images/Bolivie/Jungle/20030616_1529_Marcelo_monte_le_camp_Reserve_Pilon_Lajas_Beni_01.jpg' legend='Marcelo monte le camp dans la réserve Pilón Lajas, Beni, Bolivie' quality='' size='1'

Le camp monté, Miguel nous emmène un peu plus d'une heure dans la jungle, et nous montre quelques plantes médicinales. Pour le souper, Marcelo nous fait de la viande avec des spaghettis. Délicieux encore une fois. On va se coucher, repus. Au début, il fait une chaleur étouffante, mais, vers 3h00, ça caille un peu.

17 juin 2003, réserve Pilón Lajas, Rurrenabaque, Beni, Bolivie

On se lève vers 7h00. Marcelo nous fait des oeufs au plat, des tomates avec des oignons, et on a encore du pain, du thé et du café. On prend ensuite notre paquetage, et on marche deux heures jusqu'au prochain camp, toujours au bord du Rio Asunta. En route, on voit des traces de jaguar, mais pas l'animal lui-même.



name='images/Bolivie/Jungle/20030617_0949_Trace_de_jaguar_au_bord_du_rio_Reserve_Pilon_Lajas_Beni_01.jpg' legend='Trace de jaguar, réserve Pilón Lajas, Beni, Bolivie' quality='' size='1'

Pour l'almuerzo, Marcelo nous concocte un plat à base de viande, de riz, de petits pois, de carottes, de tomate, ainsi qu'une salade. La pluie se met à tomber quand on a fini de manger, et on attend une heure sous les bâches avant de partir marcher dans la jungle. Miguel nous montre à nouveau énormément de plantes. Parmi elles: