Accueil
 
Présentation
Genèse
 
Journal de bord
Photothèque
Vidéothèque
 
Equipement
Budget
Miam!
 
Abonnez-vous !
Archives
Ecrivez-nous !
 
Options
Aide
Liens
 
Notre mariage
 
Namibie 2004
USA 2005
 
Téa, Victor, Timothée et Arthur!

Rapa Nui, suite et fin

Newsletter du 12 mai 2003, Santiago, Chili

Hola !

Comment allez-vous tous ?

Notre sjour sur l'le de Pques s'est super-bien pass. On dormait chez l'habitant, dans un "residenciales" se nommant "Chez Oscar". Oscar est d'une hospitalit rare, et on s'est sentis comme la maison. Chaque matin il nous prparait un immense djeuner, de quoi nous faire tenir pour toute la journe. Le soir, on mangeait souvent au Tavake, un petit boui-boui tenu par un ladyboy aussi attentionn qu'effemin. En plus la nourriture y tait succulente.

Notre trek autour de Rapa Nui s'est bien deroul. Le premier jour, nous avons march de Hanga Roa, la "capitale" et seule ville de l'le, jusqu' la plage de sable rose d'Anakena. L, nous avons camp juste ct de la maison du ranger.

Aprs que Michel ait pris un bain dans l'ocan, Juan, le ranger, nous a invit cuisiner dans sa cabane, et on a pass la soire discuter en espagnol avec lui. Les gens parlent ici deux langues en tout cas: l'espagnol et le rapa nui, qui est une langue polynsienne proche de celle parle aux les Cook.

Le deuxime jour, on s'est levs avec devant nos yeux les 7 moais de la plage, et Isa est alle se baigner. De retour la cabane de Juan, il nous a invits partager son petit djeuner, savoir d'excellents steaks de thon rose.

On a ensuite march travers champs (en vitant les proprits prives) jusqu'au volcan de Rano Raraku, aussi appel la "nursery". C'est dans les flancs de ce volcan que les moai ont t taills, et ensuite emmens (on ne sait toujours pas exactement comment - troncs d'arbres utiliss en rouleaux, bateau, ou simple pouvoir surnaturel appel "mana") jusqu'aux diffrentes plateformes. Certains moai ne sont pas termins et restent tout jamais prisonniers de la montagne.

Carlos, le ranger de cette partie de l'le, nous garde les sacs dans sa cabane alors qu'on grimpe sur le volcan pour admirer le cratre et le lac au fond de celui-ci. Sur les flancs intrieurs du cratre se trouvent galement des dizaines de moai.

A notre retour, le temps se mettant un peu la pluie, Carlos nous propose de passer la nuit dans sa cahute, car lui rentre au village le soir. Quelle hospitalit !!!

On passe la soire discuter avec Christian, un ami australien qui nous accompagne pour ce trek, puis on s'endort alors que le vent fait rage...

Le lendemain, on se lve aux aurores, et on marche dans la nuit noire jusqu'au site de Tongariki, une plateforme o trnent 15 moai. Le jour se lve tout doucement et on aperoit les silhouettes des 15 moai qui nous dominent de manire impressionnante. On dirait qu'ils nous observent !

Le soleil apparat derrire le volcan Poike, et le ciel s'enflamme... Inoubliable ! Les photos sont sur le web, allez les voir, a en vaut vraiment la peine... Nous sommes ensuite rentrs pied jusqu' Hanga Roa, et on est retourns Chez Oscar.

Le lendemain, nous avons pris l'avion pour Santiago, o nous avons retrouv le froid (13 degrs !!!), et le smog... Nous passons des journes agrables dcouvrir cette immense ville. On vous en dira plus dans le prochain mail.

On vous embrasse tous, et on espre avoir de vos nouvelles bientt.

Hasta luego,

Miguel y Isadora

PS: il y a plus de 110 inscrits sur notre mailing list, mais on ne reoit du feedback que d'une petite minorit. Faites-vous entendre, que diable !